Performances des appareils diffusant de la chaleur

S’ ils ne s’accompagnent pas d’appareils performants pour diffuser l’énergie produite, vous aurez beau avoir le nec plus ultra en matière de chauffage, l’essentiel de votre facture se retrouvera à financer un surplus de chauffage inutile.

Premier réflexe : planifiez votre chauffage !

À quoi bon chauffer des espaces où vous n’êtes quasiment jamais (ex. une chambre d’ami) ? Pourquoi chauffer une pièce baignée de soleil de la même manière qu’une autre sur la façade nord qui reste dans l’ombre ?
La solution est simple : installez un système de régulation qui vous permettra de maintenir la température voulue. Deux options sont possibles.
• La première consiste à régler la température souhaitée pièce par pièce grâce à des thermostats d’ambiance : à vous d’évaluer vos besoins en fonction de vos usages et de l’orientation des pièces. Certains thermostats peuvent fonctionner à heures fixes (pratique pour une salle de bain). Vous pourrez ainsi économiser de 10 à 25% par rapport à un chauffage non régulé.
• La deuxième solution utilise un thermostat automatique que vous pouvez programmer en fonction des tranches horaires. Cela permet d’abaisser le chauffage quand vous vous absentez (au moins 2 h) et de le remonter un peu avant votre arrivée pour retrouver un confort thermique agréable. Des systèmes existent permettant un déclenchement à distance : utile avec des heures de travail irrégulières ou une maison secondaire où il
suffit d’actionner le chauffage avant votre arrivée. Et en cas d’oubli en partant de chez vous, vous pouvez aussi le couper…

Choisissez des radiateurs adaptés

Cassons une idée reçue : le rendement d’un radiateur, quel qu’il soit, est de 100%. Il n’y a pas à proprement parler de bons ou de mauvais radiateurs. Mais… il y a un ensemble de facteurs qui les rendent plus ou moins efficaces.

Règle n° 1 : attention à l’emplacement de vos radiateurs. Mis à proximité immédiate d’un mur mal isolé, une partie de la chaleur produite va se perdre.
Les radiateurs diffusent la chaleur soit par convection dans l’air (montée rapide en température) ou par rayonnement (confort thermique plus agréable). À rendement égal, un radiateur qui rayonne sera donc perçu comme plus performant. Voici les principaux systèmes rayonnants.
• Le panneau rayonnant est doté d’une résistance (électrique) venant chauffer une plaque qui communique sa chaleur. La sensation de confort est très agréable.
• Le radiateur à inertie est ce qui se fait de mieux dans cette catégorie : il diffuse une chaleur douce (inférieure à 70 °C) et stable, conservant une inertie durable grâce à un corps de chauffe généralement en fonte. Il procure un confort thermique très apprécié.
Les planchers et plafonds rayonnants : ils fonctionnent sur le même principe que le plancher solaire direct mais alimentés par une chaudière conventionnelle.

Quand vous n’avez guère le choix…

Si vous êtes locataire, par exemple, avec l’impossibilité d’installer les modes de chauffage que vous voulez, tout n’est pas perdu. Il y a bien sûr les petits gestes à mettre en pratique permettant quelques économies substantielles. Mais vous pouvez aussi essayer d’aborder le problème autrement : s’il fait froid, est-il nécessaire de monter le chauffage dans tout le logement ou bien ne vaut-il pas mieux s’enfermer dans la pièce où vous êtes avec un chauffage d’appoint ?
Bien que souvent décriée, la deuxième option s’avère pourtant plus avantageuse car la solution alternative qui consiste à couper les radiateurs inusités au gré de ses allers et venues est une pratique très fastidieuse. Le bon vieux bain d’huile est une solution pratique car il diffuse une chaleur rayonnante, donc source de bon confort thermique. Au final, dans un contexte peu favorable aux économies d’énergie, cette solution se montre moins énergivore que la hausse du chauffage central et permet de maintenir une pièce à vivre au chaud (2-3 °C sont vite gagnés dans une pièce de 20 m2 en moins de 30 min). Compter 80 à 120 € pour un appareil à la longévité extraordinaire.